01 novembre 2016

Les coopératives de travail comme alternative aux ESOPs (États-Unis)

Aux États-Unis, d’ici les 15 prochaines années, 12 millions d’entreprises détenues par des babyboomers changeront de mains. Alors que le nombre de plans d’actionnariat des employés (ESOPs) est en croissance (un concept se rapprochant des « Coopératives de travailleurs actionnaires » au Québec), ils ne constituent peut-être pas la solution idéale pour toutes les entreprises, particulièrement les plus petites comptant moins de 50 travailleurs pour qui la mise en place de tels plans représente des coûts administratifs importants. Une option envisageable serait alors de convertir ces entreprises en coopératives de travailleurs. À la différence du modèle ESOP typique, chaque travailleur a une part égale et un vote égal dans l’entreprise. Le modèle coopératif est aussi potentiellement attrayant pour les jeunes qui veulent pouvoir jouer un rôle plus important dans leur milieu de travail sans attendre de gravir les échelons de l’entreprise traditionnelle.

Lire l’article